Camaret-sur-Mer - La chapelle de Notre-Dame de Rocamadour

Camaret-sur-Mer

[fancy_header3 variation= »steelblue »]Description de Camaret-sur-Mer[/fancy_header3]
[dropcap2 variation= »steelblue »]C[/dropcap2]amaret se trouve à 80 km de Brest par voie routière et 65 km de Quimper et se situe à l’extrême ouest de la Presqu’île de Crozon. Entourée par l’océan, à l’entrée du goulet de Brest, c’est cette situation géographique privilégiée qui fera de Camaret-sur-Mer, un important port de relâche, jusqu’à l’apparition de la navigation à vapeur. Camaret, dont la moitié de la superficie est constituée de zones naturelles protégées, fait partie du parc naturel régional d’Armorique. C’est une station balnéaire tranquille.
[dropcap2 variation= »steelblue »]L[/dropcap2]port de Camaret. Longeant la mer pour atteindre le sillon, la quai Toudouze, principal quai du port, traverse le centre Camaret.
En 1835, un projet de quai est mis à l’étude aux Ponts et Chaussées. La construction débute en 1842. Il a une longueur de 350 m et une largeur de 30 m et possède quatre cales. En 1895, il est agrandi. Au bout de ce dernier, c’est le quai du Styvel avec sa cale de lancement construite après 1926. Sur la grève, on peut encore admirer deux carcasses de langoustiers, le Belle Étoile et le Maryvonne. En face, il y a le port de plaisance. En 1963, est construite une nouvelle digue pour abriter les pontons réservés à la plaisance. Après avoir emprunté le sillon qui mène à la tour Vauban et à la chapelle ND de Rocamadour, on accède au terre-plein de la capitainerie du port. On remarque le môle avec, à son extrémité, le phare vert. La construction de celui-ci a débuté en 1842 pour se terminer en 1857.
[div style= »text-align:right »]Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Camaret-sur-Mer de Wikipédia en français (auteurs) [/div]
[nextgen_portfolio_list thumb= »medium » offset= »0″ showposts= »9″ pictures= »76,74,75″ disable= »map » headerlegend= »de Camaret-sur-Mer »]