Etretat – Sur la Falaise d’Aval

Description d’Étretat et de la Falaise d’Aval

Naguère modeste village de pêcheurs, Étretat est devenue une station balnéaire de renom. Elle se trouve au nord du Havre en Normandie, sur le littoral de la Manche en pays de Caux. L’aspect extraordinaire et monumental de ses falaises de craie blanche presque immaculée et ses plages de galets grisâtres en ont fait un des lieux du tourisme international. Des peintres comme Gustave Courbet, Eugène Boudin ou Claude Monet ont beaucoup contribué à sa publicité, en en immortalisant la spécificité. Des écrivains comme Gustave Flaubert et Guy de Maupassant ont été des fidèles du lieu tandis que Maurice Leblanc, qui y vécut, contribua au mythe entourant le site.dans une aventure d’Arsène Lupin intitulée L’Aiguille creuse.
Le site des falaises d’Étretat est classé dans le programme des Opérations Grands Sites (OGS), piloté par le ministère de l’écologie et du développement durable.
Haute de 75m au maximum, la Falaise d’Aval se distingue par ses formations naturelles remarquables.

l’Arche et l’Aiguille :
Une rivière souterraine, puis l’érosion marine ont formé une arche naturelle et une aiguille haute de 70 mètres, morceau relique de la falaise. Maurice Leblanc la décrit en ces termes : « Roc énorme, haut de plus de quatre-vingts mètres, obélisque colossal, d’aplomb sur sa base de granit » dans L’Aiguille creuse, 1909. Guy de Maupassant quant-à-lui, compare cette porte d’Aval à un éléphant plongeant sa trompe dans l’eau.
À son époque déjà, le site attirait de nombreux touristes parmi lesquels des « lupinophiles », admirateurs d’Arsène Lupin : des étudiants américains venus chercher la clé de la grotte, où le « gentleman cambrioleur » avait retrouvé le trésor des rois de France. Le film Arsène Lupin de Jean-Paul Salomé, sorti en octobre 2004, offre de nombreuses vues sur la falaise et l’Aiguille.
La Manneporte :
De l’ancien français manne porte, « grande porte, porte principale », le mot man(ne) issu du latin magnu / a- « grand » est un terme d’ancien français magne, main(e), normand *man(e) (Cf. Manneville-la-Goupil, Manéglise, Mandeville). Elle est plus large que la porte d’Aval et est située derrière elle.
Le trou à l’homme :
Sur l’estran dégagé par la mer au pied de la porte d’aval, on note creusés dans le socle calcaire et couvert partiellement d’algues vertes, d’anciens parcs à huîtres, dont la culture n’a duré que quelques années. Au-dessus, à côté de l’arche, on remarque un énorme trou noir dans la falaise: le « trou à l’homme » qui tiendrait son nom d’un marin suédois, seul survivant du naufrage de son navire dû à une violente tempête qui aurait duré près de 24 heures. Il aurait été projeté par une lame dans cette cavité, assurant du même coup sa survie. Le « trou à l’homme » auquel on accède par une échelle de fer est toujours hors-d’eau au moment des marées et nombre de personnes s’y laisse enfermer, nécessitant l’intervention des pompiers ou une attente de près de six heures pour la marée basse.
Le long tunnel sur lequel s’ouvre le « trou à l’homme » aboutit à la crique du Petit-Port au débouché de la valleuse de Jambourg, en fait une plage au pied de l’aiguille et encadrée par les deux grandes portes. On peut accéder au sommet de la falaise par un escalier directement au bout du Perrey, suivi d’un chemin bien aménagé, en pente et qui longe le terrain de golf, à droite on monte jusqu’au sommet. On jouit à la fois, de la vue sur le village, sur l’aiguille et sur la Manneporte. On peut également pénétrer dans la petit refuge naturel surnommé « chambre des demoiselles », décrit par Maurice Leblanc dans L’Aiguille creuse.

8 Panoramiques d'Étretat et de la Falaise d'Aval
  • Etretat - L'arche et l'aiguille

    Etretat - L'arche et l'aiguille

    Photographie prise le 19 avril 2007

    Une rivière souterraine, puis l'érosion marine ont formé une arche naturelle et une aiguille haute de 70 mètres, morceau relique de la falaise. Guy de Maupassant compare cette porte d'Aval à un éléphant plongeant sa trompe dans l'eau.

    Zoom  Panoramique  

  • Etretat - l'aiguille et le rocher

    Etretat - l'aiguille et le rocher

    Photographie prise le 19 avril 2007

    Une rivière souterraine, puis l'érosion marine ont formé une arche naturelle et une aiguille haute de 70 mètres, morceau relique de la falaise.

    Zoom  Panoramique  

  • Etretat - La Chambre des Demoiselles dominant la falaise

    Etretat - La Chambre des Demoiselles dominant la falaise

    Photographie prise le 19 avril 2007

    Petit refuge naturel surnommé « chambre des demoiselles », décrit par Maurice Leblanc dans L'Aiguille creuse.

    Zoom  Panoramique  

  • Etretat - La Manneporte

    Etretat - La Manneporte

    Photographie prise le 19 avril 2007

    De l'ancien français manne porte, « grande porte, porte principale ». Elle est plus large que la porte d'Aval et est située derrière elle.

    Zoom  Panoramique  

  • Etretat - Au coeur de la falaise d'aval

    Etretat - Au coeur de la falaise d'aval

    Photographie prise le 19 avril 2007

    Zoom  Panoramique  

  • Etretat - Escalier menant à la falaise d'aval

    Etretat - Escalier menant à la falaise d'aval

    Photographie prise le 19 avril 2007

    Zoom  Panoramique  

  • Etretat - A l'aplomb de la falaise

    Etretat - A l'aplomb de la falaise

    Photographie prise le 19 avril 2007

    Zoom  Panoramique  

  • Etretat - Détail de la Manneporte

    Etretat - Détail de la Manneporte

    Photographie prise le 19 avril 2007

    De l'ancien français manne porte, « grande porte, porte principale ». Elle est plus large que la porte d'Aval et est située derrière elle.

    Zoom  Panoramique