Archives par mot-clé : 360

Viaduc de Millau – Lever du jour

[fancy_header3 variation= »steelblue »]Description du viaduc de Millau[/fancy_header3]
[dropcap2 variation= »steelblue »]L[/dropcap2]e viaduc de Millau est un pont à haubans franchissant la vallée du Tarn, dans le département de l’Aveyron, en France. Portant l’autoroute A75, il fait la jonction entre le Causse Rouge et le Causse du Larzac en franchissant une brèche de 2 460 mètres de longueur et de 270 mètres de profondeur au point le plus haut, dans un panorama de grande qualité et avec des vents susceptibles de souffler à plus de 200 km/h.
Maillon important de l’autoroute A75 permettant de relier Clermont-Ferrand à Béziers, ce projet a nécessité treize ans d’études techniques et financières. Les études ont commencé en 1987 et l’ouvrage a été inauguré le 17 décembre 2004, trois ans seulement après la pose de la première pierre. Conçu par Michel Virlogeux et ses équipes pour ce qui concerne le tracé et les principes de franchissement, l’ouvrage a été dessiné par l’architecte Norman Foster. D’un coût de 320 millions d’euros, il a été financé et réalisé par le groupe Eiffage dans le cadre d’une concession, la première de ce type, par sa durée de 75 ans.
L’ouvrage est actuellement:
[fancy_list style= »bullet_list » variation= »steelblue »]

  • Le pont routier le plus haut du monde avec l’ensemble pile-pylône le plus haut au monde (P2 : 343 m) et les deux piles les plus hautes au monde (P2=245 m et P3=221 m),
  • Son tablier qui culmine à 270 mètres au-dessus du Tarn est également le plus haut pour un ouvrage routier et le plus long pour un pont haubané (2 460 mètres),
  • L’ouvrage est composé de piles minces et dédoublées sur leur partie supérieure et d’un tablier métallique très fin avec seulement sept points d’appui au sol.

[/fancy_list]
Le viaduc est un pont à haubans de 2 460 m de longueur. Il traverse la vallée du Tarn à près de 270 m de hauteur au-dessus de la rivière. Son tablier de 32 m de large accueille une autoroute de 2 fois 2 voies et 2 voies de secours.
Il est maintenu par sept piles prolongées chacune par un pylône de 87 m de hauteur auquel sont arrimées 11 paires de haubans.
Le pont a un rayon de courbure de 20 km, ce qui permet aux véhicules d’avoir une trajectoire plus précise qu’en ligne droite. Des structures de béton assurent l’appui du tablier à la terre ferme sur le Causse du Larzac d’un côté et le Causse rouge de l’autre.
[div style= »text-align:right »]Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Viaduc de Millau de Wikipédia en français (auteurs) [/div]
[nextgen_portfolio_list thumb= »medium » offset= »0″ showposts= »9″ pictures= »528,529″ disable= »map » headerlegend= »du viaduc de Millau »]

Viaduc de Millau – Lever du jour sur le viaduc de Millau

[fancy_header3 variation= »steelblue »]Description du viaduc de Millau[/fancy_header3]
[dropcap2 variation= »steelblue »]L[/dropcap2]e viaduc de Millau est un pont à haubans franchissant la vallée du Tarn, dans le département de l’Aveyron, en France. Portant l’autoroute A75, il fait la jonction entre le Causse Rouge et le Causse du Larzac en franchissant une brèche de 2 460 mètres de longueur et de 270 mètres de profondeur au point le plus haut, dans un panorama de grande qualité et avec des vents susceptibles de souffler à plus de 200 km/h.
Maillon important de l’autoroute A75 permettant de relier Clermont-Ferrand à Béziers, ce projet a nécessité treize ans d’études techniques et financières. Les études ont commencé en 1987 et l’ouvrage a été inauguré le 17 décembre 2004, trois ans seulement après la pose de la première pierre. Conçu par Michel Virlogeux et ses équipes pour ce qui concerne le tracé et les principes de franchissement, l’ouvrage a été dessiné par l’architecte Norman Foster. D’un coût de 320 millions d’euros, il a été financé et réalisé par le groupe Eiffage dans le cadre d’une concession, la première de ce type, par sa durée de 75 ans.
L’ouvrage est actuellement:
[fancy_list style= »bullet_list » variation= »steelblue »]

  • Le pont routier le plus haut du monde avec l’ensemble pile-pylône le plus haut au monde (P2 : 343 m) et les deux piles les plus hautes au monde (P2=245 m et P3=221 m),
  • Son tablier qui culmine à 270 mètres au-dessus du Tarn est également le plus haut pour un ouvrage routier et le plus long pour un pont haubané (2 460 mètres),
  • L’ouvrage est composé de piles minces et dédoublées sur leur partie supérieure et d’un tablier métallique très fin avec seulement sept points d’appui au sol.

[/fancy_list]
Le viaduc est un pont à haubans de 2 460 m de longueur. Il traverse la vallée du Tarn à près de 270 m de hauteur au-dessus de la rivière. Son tablier de 32 m de large accueille une autoroute de 2 fois 2 voies et 2 voies de secours.
Il est maintenu par sept piles prolongées chacune par un pylône de 87 m de hauteur auquel sont arrimées 11 paires de haubans.
Le pont a un rayon de courbure de 20 km, ce qui permet aux véhicules d’avoir une trajectoire plus précise qu’en ligne droite. Des structures de béton assurent l’appui du tablier à la terre ferme sur le Causse du Larzac d’un côté et le Causse rouge de l’autre.
[div style= »text-align:right »]Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Viaduc de Millau de Wikipédia en français (auteurs) [/div]
[nextgen_portfolio_list thumb= »medium » offset= »0″ showposts= »9″ pictures= »526,527″ disable= »map » headerlegend= »du viaduc de Millau »]

Pic Saint-Loup – Le Lac de la Jasse

[fancy_header3 variation= »steelblue »]Description du Pic Saint-Loup[/fancy_header3]
[dropcap2 variation= »steelblue »]L[/dropcap2]e pic Saint-Loup est une pittoresque montagne du Languedoc-Roussillon située à proximité des communes de Cazevieille et de Saint-Mathieu-de-Tréviers, dans le département de l’Hérault.
Situé à environ 20 km au nord de Montpellier, le pic est visible d’une grande partie du département de l’Hérault, du littoral ainsi que du Gard, d’où son profil évoque une pointe s’élançant vers le ciel. C’est l’un des plus beaux sites naturels et de randonnée de la région des garrigues, avant-poste des Cévennes. La montagne est d’ailleurs considérée comme la « Sainte-Victoire » du Languedoc. Elle forme, avec la montagne de l’Hortus qui lui fait face au nord, un site naturel protégé et héberge un certain nombre de rapaces.
Du haut de sa crête acérée, le pic Saint-Loup tient tête aux éléments. Une grande croix de fer y est dressée, un poste d’observation ainsi que la chapelle d’un ancien ermitage.
Au nord du massif, on trouve une retenue artificielle, le lac de la Jasse.
[div style= »text-align:right »]Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Pic Saint-Loup de Wikipédia en français (auteurs) [/div]
[nextgen_portfolio_list thumb= »medium » offset= »0″ showposts= »9″ pictures= »480,481,482″ disable= »map » headerlegend= »du Pic Saint-Loup »]

Sète – Belvédère du Mont-Saint-Clair

[fancy_header3 variation= »steelblue »]Description de Sète[/fancy_header3]
[dropcap2 variation= »steelblue »]S[/dropcap2]ète (en occitan Seta) est une commune française située dans le département de l’Hérault et la région Languedoc-Roussillon. Par sa population, Sète est la 152e commune de France, et la troisième de l’Hérault.
Sète est une ville très touristique, notamment durant la période estivale connue principalement pour son port de pèche. Appelée « l’île singulière » (expression due à Paul Valéry), Sète a vu naître des artistes comme Paul Valéry, Georges Brassens, Manitas de Plata, Jean Vilar, Pierre Nocca, ou les frères Di Rosa.
dropcap2 variation= »steelblue »]H[/dropcap2]aut de 183 m, le belvédère de Saint Clair, offre un panorama exceptionnel sur la mer, la ville de Sète quadrillée par ses canaux et construite autour de ses ports.
[div style= »text-align:right »]Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Sète de Wikipédia en français (auteurs) [/div]
[nextgen_portfolio_list thumb= »medium » offset= »0″ showposts= »9″ pictures= »521″ disable= »map » headerlegend= »de Sète »]

Killarney – Aghadoe View

[nextgen_portfolio_list pictures=338 thumb= »medium » offset= »0″ showposts= »80″ disable= »map »]
[fancy_header3 variation= »steelblue »]Description du Fort de Dunbeg[/fancy_header3]
[dropcap2 variation= »steelblue »]L[/dropcap2]e fort de Dunbeg (en irlandais : Dun Beag) est un éperon barré situé en bordure de l’océan, dans la Péninsule de Dingle.
Datant de l’Âge du fer, il est situé au bord des falaises de la péninsule et protégeait les habitants de l’époque contre des tribus rivales.
La protection de ce fort consistait en :
[fancy_list style= »bullet_list » variation= »steelblue »]

  • des murs hauts de 1 mètre et épais de 3 mètres,
  • un réseau de fosses et de souterrains.

[/fancy_list]
[div style= »text-align:right »]Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Fort de Dunbeg de Wikipédia en français (auteurs) [/div]
[nextgen_portfolio_list thumb= »medium » offset= »0″ showposts= »9″ pictures= »338,339″ disable= »map » headerlegend= »du Fort de Dunbeg »]

Ring of Dingle – Le port de Dingle

[fancy_header3 variation= »steelblue »]Description de Dingle[/fancy_header3]
[dropcap2 variation= »steelblue »]D[/dropcap2]ingle (en irlandais : An Daingean ou Daingean Uí Chúis) est une ville du comté de Kerry en Irlande. Elle se situe à l’ouest du pays, sur la façade Atlantique, à 50 km au sud-ouest de Tralee et 80 km au nord-ouest de Killarney.
La ville est établie sur un port naturel adossé au mont Slievanea sur la péninsule de Dingle, qui s’étire au sud du fleuve Shannon et au nord du « Ring of Kerry ». Elle comptait 1 828 habitants en 2002, et 1 775 habitants en 2006, auxquels s’ajoutent 6 904 habitants de la zone rurale .
[dropcap2 variation= »steelblue »]D[/dropcap2]ingle se situe en secteur Gaeltacht (région où l’on parle l’irlandais) et vit essentiellement du tourisme, de la pêche et de l’agriculture. Elle compte de nombreux pubs, cafés et restaurants où il est possible d’écouter de la musique irlandaise. Depuis de nombreuses années, un dauphin baptisé Fungie constitue une attraction touristique : ayant élu domicile dans la baie, il accompagne les bateaux de visiteurs.
L’actuel presbytère marque l’emplacement de la maison de l’homme qui tenta de sauver la reine de France, Marie-Antoinette. Lord Rice, natif de Dingle et officier de la brigade irlandaise, projeta en effet en 1792 de faire évader la reine de France ; les préparatifs étaient fin prêts mais lorsqu’elle apprit qu’elle serait seule à prendre la fuite, abandonnant ainsi roi et enfants, elle aurait refusé de partir, préférant affronter son destin.
[div style= »text-align:right »]Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Dingle de Wikipédia en français (auteurs) [/div]
[nextgen_portfolio_list thumb= »medium » offset= »0″ showposts= »9″ pictures= »393″ disable= »map » headerlegend= »de Dingle »]

Muckross Park – Muckross Abbey – La salle principale

[fancy_header3 variation= »steelblue »]Description de l’Abbaye de Muckross[/fancy_header3]
[dropcap2 variation= »steelblue »]L[/dropcap2]’abbaye de Muckross est l’un des principaux sites ecclésiastiques du Parc national de Killarney dans le Comté de Kerry en Irlande. Elle est fondée en 1448 par Donal McCarthy Mor et établie dès lors comme monastère pour les frères franciscains de l’Observance. Le dernier Mac Carthy à être abbé laïc de Muckross fut Donal Mac Carthy Mor, comte de Glencar, mort en 1596.
[dropcap2 variation= »steelblue »]L[/dropcap2]’histoire de l’abbaye est ponctuée par la violence : elle est saccagée puis reconstruite plusieurs fois. Les moines faisaient souvent l’objet de persécussions et subirent les attaques répétées de bandes de pillards. L’abbaye est finalement brûlée par les troupes d’Oliver Cromwell en 1652.
Les Mac Carthy, O’Sullivan et O’Donoghe, trois grands chefs de clan, y sont enterrés, ainsi que de grands poètes du comté de Kerry du XVIIe et XVIIIe siècles, tels que O’Donoghue, Aogán O’Rathaille et O’Suilleabhain.
Aujourd’hui, l’abbaye, bien que n’ayant plus de toit sur sa majeure partie, est relativement bien conservée. L’une de ses curiosités est son cloître voûté, de style romano-gothique normand, organisé autour d’une cour intérieure qui abrite un grand if plusieurs fois centenaire, comme à l’abbaye de Jumièges.
[div style= »text-align:right »]Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Abbaye de Muckross de Wikipédia en français (auteurs) [/div]
[nextgen_portfolio_list thumb= »medium » offset= »0″ showposts= »9″ pictures= »376″ disable= »map » headerlegend= »de l’Abbaye de Muckross »]

Muckross Park – Muckross Abbey

[fancy_header3 variation= »steelblue »]Description de l’Abbaye de Muckross[/fancy_header3]
[dropcap2 variation= »steelblue »]L[/dropcap2]’abbaye de Muckross est l’un des principaux sites ecclésiastiques du Parc national de Killarney dans le Comté de Kerry en Irlande. Elle est fondée en 1448 par Donal McCarthy Mor et établie dès lors comme monastère pour les frères franciscains de l’Observance. Le dernier Mac Carthy à être abbé laïc de Muckross fut Donal Mac Carthy Mor, comte de Glencar, mort en 1596.
[dropcap2 variation= »steelblue »]L[/dropcap2]’histoire de l’abbaye est ponctuée par la violence : elle est saccagée puis reconstruite plusieurs fois. Les moines faisaient souvent l’objet de persécussions et subirent les attaques répétées de bandes de pillards. L’abbaye est finalement brûlée par les troupes d’Oliver Cromwell en 1652.
Les Mac Carthy, O’Sullivan et O’Donoghe, trois grands chefs de clan, y sont enterrés, ainsi que de grands poètes du comté de Kerry du XVIIe et XVIIIe siècles, tels que O’Donoghue, Aogán O’Rathaille et O’Suilleabhain.
Aujourd’hui, l’abbaye, bien que n’ayant plus de toit sur sa majeure partie, est relativement bien conservée. L’une de ses curiosités est son cloître voûté, de style romano-gothique normand, organisé autour d’une cour intérieure qui abrite un grand if plusieurs fois centenaire, comme à l’abbaye de Jumièges.
[div style= »text-align:right »]Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Abbaye de Muckross de Wikipédia en français (auteurs) [/div]
[nextgen_portfolio_list thumb= »medium » offset= »0″ showposts= »9″ pictures= »374,375,377″ disable= »map » headerlegend= »de l’Abbaye de Muckross »]

Ring of Kerry – Derrynane’s Beach

[fancy_header3 variation= »steelblue »]Description de Derrynane’s Beach[/fancy_header3]
[dropcap2 variation= »steelblue »]D[/dropcap2]errynane’s Beach est une grande plage de sable dans la baie de Derrynane, c’est l’une des plus belles plages et les plus propres au monde.
La plage est située à proximité de la zone « Natural Heritage Area ».
Le village de Caherdaniel est situé à un mile au nord-ouest de la plage. Derrynane house, ancienne maison de Daniel O’Connell est à quelques pas de la plage.
[nextgen_portfolio_list thumb= »medium » offset= »0″ showposts= »9″ pictures= »431″ disable= »map » headerlegend= »de Derrynane’s Beach »]

Ring of Kerry – Derrynane’s Beach

[fancy_header3 variation= »steelblue »]Description de Derrynane’s Beach[/fancy_header3]
[dropcap2 variation= »steelblue »]D[/dropcap2]errynane’s Beach est une grande plage de sable dans la baie de Derrynane, c’est l’une des plus belles plages et les plus propres au monde.
La plage est située à proximité de la zone « Natural Heritage Area ».
Le village de Caherdaniel est situé à un mile au nord-ouest de la plage. Derrynane house, ancienne maison de Daniel O’Connell est à quelques pas de la plage.
[nextgen_portfolio_list thumb= »medium » offset= »0″ showposts= »9″ pictures= »429,428,430″ disable= »map » headerlegend= »de Derrynane’s Beach »]