Archives par mot-clé : 360

Ross Castle – Ross Castle vu des rives du Lough Lake

[fancy_header3 variation= »steelblue »]Description de Ross Castle[/fancy_header3]
[dropcap2 variation= »steelblue »]R[/dropcap2]oss Castle est un château de la fin du XVe siècle situé au bord du lac Lough Leane, dans le Parc National de Killarney, dans le comté de Kerry en Irlande.
Le château est un bastion typique du Moyen Âge irlandais. Le donjon, équipé d’échauguettes carrées diamétralement opposées, est protégé d’un mur défendu par des tours d’angle rondes.
Il est le fief ancestral du clan O’Donoghue mais change de mains à l’issue de la révolte de Desmond dans les années 1580. La légende raconte que O’Donoghue tomba ou fut entraîné de la fenêtre de la grand chambre située au sommet du château et disparut dans les eaux du lac avec son cheval, sa table et sa bibliothèque. On dit qu’il vit maintenant dans un grand palais au fond du lac d’où il surveille de près tout ce qu’il peut voir.
Parmi les dernières places fortes à se rendre aux Roundheads d’Oliver Cromwell pendant la Guerre de Onze Ans, Lord Muskerry (MacCarty) qui tient le château fait face aux 4 000 hommes et 200 cavaliers du général Ludlow. Il ne capitule qu’après l’arrivée de renforts d’artillerie par voie fluviale, donnant lieu à un gag historique : à sa construction, une prophétie prédit que la forteresse ne tomberait jamais, sauf si une attaque était lancée depuis le lac. Ludlow, chef du détachement, s’avança alors vers le château par le lac après des assauts terrestres infructueux. Sans combattre, croyant la prophétie en train de se réaliser, la garnison se rendit, offrant un bel exemple d’auto-intoxication.
Il est possible de nos jours de faire un tour en bateau au départ du château en été, permettant la visite de l’île Innisfallen située sur le lac.
[div style= »text-align:right »]Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Ross Castle de Wikipédia en français (auteurs) [/div]
[nextgen_portfolio_list thumb= »medium » offset= »0″ showposts= »9″ pictures= »446″ disable= »map » headerlegend= »de Ross Castle »]

Lacs de Killarney – Lough Leane

[fancy_header3 variation= »steelblue »]Description de Lough Leane[/fancy_header3]
[dropcap2 variation= »steelblue »]L[/dropcap2]es lacs de Killarney est la dénomination d’un ensemble de trois lacs du Parc national de Killarney dans le comté de Kerry en Irlande. Il s’agit des lacs de (du nord au sud) :
[fancy_list style= »bullet_list »]

  • Lough Leane (également appelé Lower Lake)
  • Muckross Lake (également appelé Middle Lake)
  • Upper Lake

[/fancy_list]
[dropcap2 variation= »steelblue »]R[/dropcap2]ough Leane (en irlandais Loch Léin) signifiant Lac de la Connaissance est le plus grand des trois. Son exutoire, le Laune, poursuit sa course vers le nord en passant par Killorglin et se jette dans la baie de Dingle.
Les lacs se situent dans une vallée encaissée, cernée par les massifs de :
[fancy_list style= »bullet_list »]

  • Carrauntuohill (les plus hautes montagnes d’Irlande, culminant à 1 039 m)
  • Purple Mountains (835 m)
  • Mangerton Mountain (840 m)
  • Torc Mountain (535 m)

[/fancy_list]
Ladies View est un célèbre point de vue sur les lacs et la vallée, situé le long de la N71 entre Killarney et Kenmare.
Quelques sites d’intérêt, tant sur le plan du patrimoine historique, naturel que religieux, se situent dans les environs des lacs. Parmi eux, Ross Castle, l’abbaye de Muckross, Muckross House et l’île d’Innisfallen.
La péninsule de Ross Island, à l’est de Lough Leane, renferme les plus anciennes mines de cuivre des Îles Britanniques, connues dès l’âge du bronze il y a 4 000 ans. Au cours du XIXe siècle, ces dernières furent exploitées de manière intensive par la famille Herbert, occupant alors la propriété de Muckross House.
Les lacs sont également réputés pour la pêche à la truite.
[div style= »text-align:right »]Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Lacs_de_Killarney de Wikipédia en français (auteurs) [/div]
[nextgen_portfolio_list thumb= »medium » offset= »0″ showposts= »9″ pictures= »445,444,443,442″ disable= »map » headerlegend= »de Lough Leane »]

Ross Castle – Le château bordant le Lough Lake

[fancy_header3 variation= »steelblue »]Description de Ross Castle[/fancy_header3]
[dropcap2 variation= »steelblue »]R[/dropcap2]oss Castle est un château de la fin du XVe siècle situé au bord du lac Lough Leane, dans le Parc National de Killarney, dans le comté de Kerry en Irlande.
Le château est un bastion typique du Moyen Âge irlandais. Le donjon, équipé d’échauguettes carrées diamétralement opposées, est protégé d’un mur défendu par des tours d’angle rondes.
Il est le fief ancestral du clan O’Donoghue mais change de mains à l’issue de la révolte de Desmond dans les années 1580. La légende raconte que O’Donoghue tomba ou fut entraîné de la fenêtre de la grand chambre située au sommet du château et disparut dans les eaux du lac avec son cheval, sa table et sa bibliothèque. On dit qu’il vit maintenant dans un grand palais au fond du lac d’où il surveille de près tout ce qu’il peut voir.
Parmi les dernières places fortes à se rendre aux Roundheads d’Oliver Cromwell pendant la Guerre de Onze Ans, Lord Muskerry (MacCarty) qui tient le château fait face aux 4 000 hommes et 200 cavaliers du général Ludlow. Il ne capitule qu’après l’arrivée de renforts d’artillerie par voie fluviale, donnant lieu à un gag historique : à sa construction, une prophétie prédit que la forteresse ne tomberait jamais, sauf si une attaque était lancée depuis le lac. Ludlow, chef du détachement, s’avança alors vers le château par le lac après des assauts terrestres infructueux. Sans combattre, croyant la prophétie en train de se réaliser, la garnison se rendit, offrant un bel exemple d’auto-intoxication.
Il est possible de nos jours de faire un tour en bateau au départ du château en été, permettant la visite de l’île Innisfallen située sur le lac.
[div style= »text-align:right »]Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Ross Castle de Wikipédia en français (auteurs) [/div]
[nextgen_portfolio_list thumb= »medium » offset= »0″ showposts= »9″ pictures= »440,441″ disable= »map » headerlegend= »de Ross Castle »]

Ross Castle – Dans l’enceinte

[fancy_header3 variation= »steelblue »]Description de Ross Castle[/fancy_header3]
[dropcap2 variation= »steelblue »]R[/dropcap2]oss Castle est un château de la fin du XVe siècle situé au bord du lac Lough Leane, dans le Parc National de Killarney, dans le comté de Kerry en Irlande.
Le château est un bastion typique du Moyen Âge irlandais. Le donjon, équipé d’échauguettes carrées diamétralement opposées, est protégé d’un mur défendu par des tours d’angle rondes.
Il est le fief ancestral du clan O’Donoghue mais change de mains à l’issue de la révolte de Desmond dans les années 1580. La légende raconte que O’Donoghue tomba ou fut entraîné de la fenêtre de la grand chambre située au sommet du château et disparut dans les eaux du lac avec son cheval, sa table et sa bibliothèque. On dit qu’il vit maintenant dans un grand palais au fond du lac d’où il surveille de près tout ce qu’il peut voir.
Parmi les dernières places fortes à se rendre aux Roundheads d’Oliver Cromwell pendant la Guerre de Onze Ans, Lord Muskerry (MacCarty) qui tient le château fait face aux 4 000 hommes et 200 cavaliers du général Ludlow. Il ne capitule qu’après l’arrivée de renforts d’artillerie par voie fluviale, donnant lieu à un gag historique : à sa construction, une prophétie prédit que la forteresse ne tomberait jamais, sauf si une attaque était lancée depuis le lac. Ludlow, chef du détachement, s’avança alors vers le château par le lac après des assauts terrestres infructueux. Sans combattre, croyant la prophétie en train de se réaliser, la garnison se rendit, offrant un bel exemple d’auto-intoxication.
Il est possible de nos jours de faire un tour en bateau au départ du château en été, permettant la visite de l’île Innisfallen située sur le lac.
[div style= »text-align:right »]Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Ross Castle de Wikipédia en français (auteurs) [/div]
[nextgen_portfolio_list thumb= »medium » offset= »0″ showposts= »9″ pictures= »437,438,439″ disable= »map » headerlegend= »de Ross Castle »]

Ross Castle – Le château depuis le jardin

[fancy_header3 variation= »steelblue »]Description de Ross Castle[/fancy_header3]
[dropcap2 variation= »steelblue »]R[/dropcap2]oss Castle est un château de la fin du XVe siècle situé au bord du lac Lough Leane, dans le Parc National de Killarney, dans le comté de Kerry en Irlande.
Le château est un bastion typique du Moyen Âge irlandais. Le donjon, équipé d’échauguettes carrées diamétralement opposées, est protégé d’un mur défendu par des tours d’angle rondes.
Il est le fief ancestral du clan O’Donoghue mais change de mains à l’issue de la révolte de Desmond dans les années 1580. La légende raconte que O’Donoghue tomba ou fut entraîné de la fenêtre de la grand chambre située au sommet du château et disparut dans les eaux du lac avec son cheval, sa table et sa bibliothèque. On dit qu’il vit maintenant dans un grand palais au fond du lac d’où il surveille de près tout ce qu’il peut voir.
Parmi les dernières places fortes à se rendre aux Roundheads d’Oliver Cromwell pendant la Guerre de Onze Ans, Lord Muskerry (MacCarty) qui tient le château fait face aux 4 000 hommes et 200 cavaliers du général Ludlow. Il ne capitule qu’après l’arrivée de renforts d’artillerie par voie fluviale, donnant lieu à un gag historique : à sa construction, une prophétie prédit que la forteresse ne tomberait jamais, sauf si une attaque était lancée depuis le lac. Ludlow, chef du détachement, s’avança alors vers le château par le lac après des assauts terrestres infructueux. Sans combattre, croyant la prophétie en train de se réaliser, la garnison se rendit, offrant un bel exemple d’auto-intoxication.
Il est possible de nos jours de faire un tour en bateau au départ du château en été, permettant la visite de l’île Innisfallen située sur le lac.
[div style= »text-align:right »]Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Ross Castle de Wikipédia en français (auteurs) [/div]
[nextgen_portfolio_list thumb= »medium » offset= »0″ showposts= »9″ pictures= »436″ disable= »map » headerlegend= »de Ross Castle »]

Ross Castle – Le château depuis les rives du Lough Lake

[fancy_header3 variation= »steelblue »]Description de Ross Castle[/fancy_header3]
[dropcap2 variation= »steelblue »]R[/dropcap2]oss Castle est un château de la fin du XVe siècle situé au bord du lac Lough Leane, dans le Parc National de Killarney, dans le comté de Kerry en Irlande.
Le château est un bastion typique du Moyen Âge irlandais. Le donjon, équipé d’échauguettes carrées diamétralement opposées, est protégé d’un mur défendu par des tours d’angle rondes.
Il est le fief ancestral du clan O’Donoghue mais change de mains à l’issue de la révolte de Desmond dans les années 1580. La légende raconte que O’Donoghue tomba ou fut entraîné de la fenêtre de la grand chambre située au sommet du château et disparut dans les eaux du lac avec son cheval, sa table et sa bibliothèque. On dit qu’il vit maintenant dans un grand palais au fond du lac d’où il surveille de près tout ce qu’il peut voir.
Parmi les dernières places fortes à se rendre aux Roundheads d’Oliver Cromwell pendant la Guerre de Onze Ans, Lord Muskerry (MacCarty) qui tient le château fait face aux 4 000 hommes et 200 cavaliers du général Ludlow. Il ne capitule qu’après l’arrivée de renforts d’artillerie par voie fluviale, donnant lieu à un gag historique : à sa construction, une prophétie prédit que la forteresse ne tomberait jamais, sauf si une attaque était lancée depuis le lac. Ludlow, chef du détachement, s’avança alors vers le château par le lac après des assauts terrestres infructueux. Sans combattre, croyant la prophétie en train de se réaliser, la garnison se rendit, offrant un bel exemple d’auto-intoxication.
Il est possible de nos jours de faire un tour en bateau au départ du château en été, permettant la visite de l’île Innisfallen située sur le lac.
[div style= »text-align:right »]Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Ross Castle de Wikipédia en français (auteurs) [/div]
[nextgen_portfolio_list thumb= »medium » offset= »0″ showposts= »9″ pictures= »433,435,434″ disable= »map » headerlegend= »de Ross Castle »]

Fécamp – Les Blockhaus de la falaise

[fancy_header3 variation= »steelblue »]Description de Fécamp[/fancy_header3]
[dropcap2 variation= »steelblue »]L[/dropcap2]es falaises de calcaire de Fécamp comptent parmi les plus hautes de ce type avec 105 m au cap Fagnet et 120 m en haut de la côte de la Vierge.
Le Cap Fagnet est le point le plus haut de la Côte d’Albâtre, il offre un panorama saisissant sur la mer, les falaises, le port et la ville de Fécamp. Il culmine à 105 m et était autrefois dénommé le « Heurt de Fécamp ». Il est actuellement occupé par un sémaphore de la marine nationale. Depuis le Cap Fagnet la vue s’étend jusqu’à Étretat.
Ce fut notamment un site stratégique à travers les âges avec son oppidum gaulois, dont le fossé est encore visible, le fort Baudouin pendant les guerres de religion, qui fut détruit au XVIe siècle.
[dropcap2 variation= »steelblue »]S[/dropcap2]ur les falaises du Cap Fagnet, les forces allemandes débutent en 1942 la construction d’une batterie de radars (dont le modèle expérimental Mammut qui ne fut jamais opérationnel) dans le cadre du mur de l’Atlantique. On peut encore observer aujourd’hui l’important dispositif construit pour les radars, dont les bunkers.
D’imposants blockhaus de l’Organisation Todt pour le mur de l’Atlantique sont toujours accessibles en visites guidées, dont l’embase de l’imposant radar allemand Mammut FuMO51 sur abri type V 143 de la Kriegsmarine.
[div style= »text-align:right »]Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Cap Fagnet de Wikipédia en français (auteurs) [/div]
[nextgen_portfolio_list thumb= »medium » offset= »0″ showposts= »9″ pictures= »332,336″ disable= »map » headerlegend= »de Fécamp »]

Fécamp – Le port de Fécamp

[fancy_header3 variation= »steelblue »]Description de Fécamp[/fancy_header3]
[dropcap2 variation= »steelblue »]F[/dropcap2]écamp est une commune française de Haute-Normandie, ancien port morutier, dans le département de la Seine-Maritime, sur le littoral du pays de Caux, à environ 40 km au nord du Havre.
L’histoire de Fécamp repose, avec celle de l’abbaye, principalement sur celle de son port fondé vers le XIe siècle, qui va générer à la fois la construction navale et la pêche. Au XVIIIe siècle, la pêche au hareng est en perte de vitesse, face à l’ensablement du port, la concurrence hollandaise, l’attrait de la contrebande anglaise (smogglage) et le manque d’investissements.
Du XIXe siècle et au milieu du XXe siècle, Fécamp a une importante activité de pêche morutière : les Terre-neuvas. Il va un moment supplanter Saint-Malo comme premier port morutier français et définitivement Granville au XXe siècle, qui était traditionnellement le premier de Normandie et le second de France. La moitié des navires français pour cette pêche est armé à Fécamp au début du XXe siècle et l’apogée de cette activité se situe en 1903, quand le port arme 73 morutiers avec à leur bord un équipage de 35 hommes en moyenne. Elle va se pratiquer jusque dans les années 1970, époque à laquelle le Canada interdit l’accès aux zones de pêches.
Pratiquée d’abord par les voiliers, trois-mâts, les campagnes pouvaient durer plus de six mois, le temps que les cales se remplissent de morues, qui étaient salées pour les conserver. La pêche à la ligne s’effectuait à partir des doris, petites embarcations qui emmenaient deux ou trois pêcheurs et qui étaient emboitées les uns dans les autres à bord du trois-mât, pour prendre moins de place. Bon nombre de ces doris se sont perdus dans le brouillard et ne sont jamais revenus aux trois-mâts. Cette activité générait en partie, la construction navale.
[dropcap2 variation= »steelblue »]P[/dropcap2]uis les techniques ont évolué et les voiliers ont disparu. Le dernier trois-mât goélette Léopoldine pour la pêche à la morue fera son ultime campagne en 1931, laissant la place aux navires à vapeur, puis aux moteurs diesel. De nos jours, il ne réside qu’une faible activité halieutique, qui se résume à une pêche côtière. La plaisance a pris le pas sur la pêche. Le port départemental de Fécamp conserve une activité, notamment l’importation de bois. Le seul terre-neuvier français encore existant, le Marité, a été gréé, équipé et complété dans les chantiers navals de la ville en 1921.
En outre, La Marine nationale utilise encore deux goélettes fabriquées à Fécamp dans les années 1930 : L’Étoile et la Belle Poule. La charpente de la Salle gothique du Palais Bénédictine a été réalisée par les charpentiers de marine de la ville au XIXe siècle.
[div style= »text-align:right »]Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Fécamp de Wikipédia en français (auteurs) [/div]
[nextgen_portfolio_list thumb= »medium » offset= »0″ showposts= »9″ pictures= »329,330,331″ disable= »map » headerlegend= »de Fécamp »]

Eguisheim – Place de l’église

[fancy_header3 variation= »steelblue »]Description de Eguisheim[/fancy_header3]
[dropcap2 variation= »steelblue »]E[/dropcap2]guisheim est une commune française située dans le département du Haut-Rhin et la région Alsace.
Eguisheim, berceau du vignoble alsacien de 1611 habitants, est appuyé à de douces collines plantées de vignes. Situé à une altitude de 210 mètres, au coeur de l’Alsace, ce village viticole déploie les 339 hectares de son terroir à 5 kilomètres de Colmar et à proximité de Strasbourg, Fribourg et Bâle, capitales européennes. Ville natale du Pape Saint Léon IX, Eguisheim jouit d’une réputation mondiale.
Ville fortifiée dès 1257, Eguisheim est fier de ses pittoresques ruelles concentriques aux maisons à colombages richement fleuries. Seize cours dîmières, des fontaines, une église ainsi que des orgues Callinet contribuent à la personnalité historique du village.
L’église paroissiale est dédiée à Saint-Pierre et Saint-Paul. Remaniée en style gothique en 1220, il ne subsiste plus que le clocher de l’ancienne église romane. La charpente du clocher du 14ème siècle soutient quatre cloches dont la plus importante provient de l’Abbaye de Marbach. Le portail de l’église abrite une sculpture en bois polychrome dite « Vierge Ouvrante ». Cette oeuvre des 13ème et 14ème siècles est l’unique exemplaire de ce type en Alsace, avec celle de Kaysersberg.
Le Château Bas d’Eguisheim, sur la place Saint-Léon, est adossé à une enceinte octogonale caractéristique du 13ème siècle, constituée de pierres à bossage.
[div style= »text-align:right »]Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Eguisheim de Wikipédia en français (auteurs) [/div]
[nextgen_portfolio_list thumb= »medium » offset= »0″ showposts= »9″ pictures= »307″ disable= »map » headerlegend= »de Eguisheim »]

Ribeauvillé – La Grand Rue

[fancy_header3 variation= »steelblue »]Description de Ribeauvillé[/fancy_header3]
[dropcap2 variation= »steelblue »]R[/dropcap2]ibeauvillé (Rappschwihr en alsacien, Rappoltsweiler en allemand) est une commune française, située dans le département du Haut-Rhin et la région Alsace.
Outre ses rues d’architecture médiévale, ses châteaux et autres nombreuses attraction patrimoniale, Ribeauvillé sait attirer de nombreux touristes par ses activités festives qui mobilisent la ville entière tout au long de l’année. Ainsi avec la fête du kougelhopf au courant du mois de juin, sa fête du vin durant le mois de juillet, la fête des ménétriers le premier dimanche de septembre, et son célèbre marché de Noël médiéval, Ribeauvillé assure à ses visiteurs un séjour agréable et plein de découvertes.
Ribeauvillé, qui se situe au beau milieu du vignoble alsacien, est renommé pour ses grands crus en vins blancs et son pinot-noir ; de nombreux viticulteurs assurent un dynamisme économique et commercial soutenu.
[div style= »text-align:right »]Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Ribeauvillé de Wikipédia en français (auteurs) [/div]
[nextgen_portfolio_list thumb= »medium » offset= »0″ showposts= »9″ pictures= »308″ disable= »map » headerlegend= »de Ribeauvillé »]