Archives par mot-clé : Chateau

Vaux-le-Vicomte – Les douves

[fancy_header3 variation= »steelblue »]Description du château de Vaux-le-Vicomte[/fancy_header3]
[dropcap2 variation= »steelblue »]L[/dropcap2]e château de Vaux-le-Vicomte, situé sur le territoire de la commune française de Maincy (Seine-et-Marne), à 50 km au sud est de Paris près de Melun est un château du XVIIe siècle (1658-1661), construit pour le surintendant des finances de Louis XIV, Nicolas Fouquet.
Ce dernier fit appel aux meilleurs artistes de l’époque pour bâtir son palais : l’architecte Louis Le Vau, premier architecte du roi (1656), le peintre Charles Le Brun, fondateur de l’Académie de peinture (1648), le paysagiste André Le Nôtre, contrôleur général des bâtiments du roi (1657) et le maître-maçon Michel Villedo. Leur talent avait déjà été réuni par le jeune Louis XIV pour construire le château classique de Vincennes en 1651-3. Le roi refera appel à eux pour construire le château de Versailles, celui de Vaux-le-Vicomte servant alors de modèle.
Le château, chef-d’œuvre architectural et décoratif du milieu du XVIIe siècle, est aujourd’hui la plus importante propriété privée classée au titre des monuments historiques depuis son achat en 1875 par Alfred Sommier richissime raffineur de sucre français.
[dropcap2 variation= »steelblue »]L[/dropcap2]es jardins situés au sud du château sont remarquables par leurs dimensions et leur style. Les arbres taillés, les bassins, les statues et les allées bien ordonnées en font un jardin à la française. Pour les dessiner, son concepteur, Le Nôtre, utilise les effets d’optique et les lois de la perspective. Le rouge des « broderies » et des parterres est obtenu en pilant de la brique.
L’arrivée au château se fait par un alignement bilatéral de 257 platanes. Les deux lignes d’arbres sont très proches de la chaussée puisqu’ils sont éloignés de seulement six mètres. Avec la grosseur des fûts des arbres, cela provoque un « effet de tunnel » impressionnant ; cet alignement long de 1 400 mètres est classé monument historique.
Le jardin se compose de trois parties :
[fancy_list style= »bullet_list » variation= »steelblue »]

  • la première comprend une cour et une avant-cour,
  • la deuxième part du château et s’arrête aux petits canaux,
  • enfin, la troisième partie est constituée de ce qui est situé au-delà des petits canaux.

[/fancy_list]
[div style= »text-align:right »]Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Château de Vaux-le-Vicomte de Wikipédia en français (auteurs) [/div]
[nextgen_portfolio_list thumb= »medium » offset= »0″ showposts= »9″ pictures= »297″ disable= »map » headerlegend= »du château de Vaux-le-Vicomte »]

Vaux-le-Vicomte – Les jardins – Le bassin de la Gerbe

[fancy_header3 variation= »steelblue »]Description du château de Vaux-le-Vicomte[/fancy_header3]
[dropcap2 variation= »steelblue »]L[/dropcap2]e château de Vaux-le-Vicomte, situé sur le territoire de la commune française de Maincy (Seine-et-Marne), à 50 km au sud est de Paris près de Melun est un château du XVIIe siècle (1658-1661), construit pour le surintendant des finances de Louis XIV, Nicolas Fouquet.
Ce dernier fit appel aux meilleurs artistes de l’époque pour bâtir son palais : l’architecte Louis Le Vau, premier architecte du roi (1656), le peintre Charles Le Brun, fondateur de l’Académie de peinture (1648), le paysagiste André Le Nôtre, contrôleur général des bâtiments du roi (1657) et le maître-maçon Michel Villedo. Leur talent avait déjà été réuni par le jeune Louis XIV pour construire le château classique de Vincennes en 1651-3. Le roi refera appel à eux pour construire le château de Versailles, celui de Vaux-le-Vicomte servant alors de modèle.
Le château, chef-d’œuvre architectural et décoratif du milieu du XVIIe siècle, est aujourd’hui la plus importante propriété privée classée au titre des monuments historiques depuis son achat en 1875 par Alfred Sommier richissime raffineur de sucre français.
[dropcap2 variation= »steelblue »]L[/dropcap2]es jardins situés au sud du château sont remarquables par leurs dimensions et leur style. Les arbres taillés, les bassins, les statues et les allées bien ordonnées en font un jardin à la française. Pour les dessiner, son concepteur, Le Nôtre, utilise les effets d’optique et les lois de la perspective. Le rouge des « broderies » et des parterres est obtenu en pilant de la brique.
L’arrivée au château se fait par un alignement bilatéral de 257 platanes. Les deux lignes d’arbres sont très proches de la chaussée puisqu’ils sont éloignés de seulement six mètres. Avec la grosseur des fûts des arbres, cela provoque un « effet de tunnel » impressionnant ; cet alignement long de 1 400 mètres est classé monument historique.
Le jardin se compose de trois parties :
[fancy_list style= »bullet_list » variation= »steelblue »]

  • la première comprend une cour et une avant-cour,
  • la deuxième part du château et s’arrête aux petits canaux,
  • enfin, la troisième partie est constituée de ce qui est situé au-delà des petits canaux.

[/fancy_list]
[div style= »text-align:right »]Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Château de Vaux-le-Vicomte de Wikipédia en français (auteurs) [/div]
[nextgen_portfolio_list thumb= »medium » offset= »0″ showposts= »9″ pictures= »295″ disable= »map » headerlegend= »du château de Vaux-le-Vicomte »]

Vaux-le-Vicomte – Les jardins – vue sur les cascades

[fancy_header3 variation= »steelblue »]Description du château de Vaux-le-Vicomte[/fancy_header3]
[dropcap2 variation= »steelblue »]L[/dropcap2]e château de Vaux-le-Vicomte, situé sur le territoire de la commune française de Maincy (Seine-et-Marne), à 50 km au sud est de Paris près de Melun est un château du XVIIe siècle (1658-1661), construit pour le surintendant des finances de Louis XIV, Nicolas Fouquet.
Ce dernier fit appel aux meilleurs artistes de l’époque pour bâtir son palais : l’architecte Louis Le Vau, premier architecte du roi (1656), le peintre Charles Le Brun, fondateur de l’Académie de peinture (1648), le paysagiste André Le Nôtre, contrôleur général des bâtiments du roi (1657) et le maître-maçon Michel Villedo. Leur talent avait déjà été réuni par le jeune Louis XIV pour construire le château classique de Vincennes en 1651-3. Le roi refera appel à eux pour construire le château de Versailles, celui de Vaux-le-Vicomte servant alors de modèle.
Le château, chef-d’œuvre architectural et décoratif du milieu du XVIIe siècle, est aujourd’hui la plus importante propriété privée classée au titre des monuments historiques depuis son achat en 1875 par Alfred Sommier richissime raffineur de sucre français.
[dropcap2 variation= »steelblue »]L[/dropcap2]es jardins situés au sud du château sont remarquables par leurs dimensions et leur style. Les arbres taillés, les bassins, les statues et les allées bien ordonnées en font un jardin à la française. Pour les dessiner, son concepteur, Le Nôtre, utilise les effets d’optique et les lois de la perspective. Le rouge des « broderies » et des parterres est obtenu en pilant de la brique.
L’arrivée au château se fait par un alignement bilatéral de 257 platanes. Les deux lignes d’arbres sont très proches de la chaussée puisqu’ils sont éloignés de seulement six mètres. Avec la grosseur des fûts des arbres, cela provoque un « effet de tunnel » impressionnant ; cet alignement long de 1 400 mètres est classé monument historique.
Le jardin se compose de trois parties :
[fancy_list style= »bullet_list » variation= »steelblue »]

  • la première comprend une cour et une avant-cour,
  • la deuxième part du château et s’arrête aux petits canaux,
  • enfin, la troisième partie est constituée de ce qui est situé au-delà des petits canaux.

[/fancy_list]
[div style= »text-align:right »]Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Château de Vaux-le-Vicomte de Wikipédia en français (auteurs) [/div]
[nextgen_portfolio_list thumb= »medium » offset= »0″ showposts= »9″ pictures= »293,294,296″ disable= »map » headerlegend= »du château de Vaux-le-Vicomte »]

Vaux-le-Vicomte – Les jardins vers le canal de la poêle

[fancy_header3 variation= »steelblue »]Description du château de Vaux-le-Vicomte[/fancy_header3]
[dropcap2 variation= »steelblue »]L[/dropcap2]e château de Vaux-le-Vicomte, situé sur le territoire de la commune française de Maincy (Seine-et-Marne), à 50 km au sud est de Paris près de Melun est un château du XVIIe siècle (1658-1661), construit pour le surintendant des finances de Louis XIV, Nicolas Fouquet.
Ce dernier fit appel aux meilleurs artistes de l’époque pour bâtir son palais : l’architecte Louis Le Vau, premier architecte du roi (1656), le peintre Charles Le Brun, fondateur de l’Académie de peinture (1648), le paysagiste André Le Nôtre, contrôleur général des bâtiments du roi (1657) et le maître-maçon Michel Villedo. Leur talent avait déjà été réuni par le jeune Louis XIV pour construire le château classique de Vincennes en 1651-3. Le roi refera appel à eux pour construire le château de Versailles, celui de Vaux-le-Vicomte servant alors de modèle.
Le château, chef-d’œuvre architectural et décoratif du milieu du XVIIe siècle, est aujourd’hui la plus importante propriété privée classée au titre des monuments historiques depuis son achat en 1875 par Alfred Sommier richissime raffineur de sucre français.
[dropcap2 variation= »steelblue »]L[/dropcap2]es jardins situés au sud du château sont remarquables par leurs dimensions et leur style. Les arbres taillés, les bassins, les statues et les allées bien ordonnées en font un jardin à la française. Pour les dessiner, son concepteur, Le Nôtre, utilise les effets d’optique et les lois de la perspective. Le rouge des « broderies » et des parterres est obtenu en pilant de la brique.
L’arrivée au château se fait par un alignement bilatéral de 257 platanes. Les deux lignes d’arbres sont très proches de la chaussée puisqu’ils sont éloignés de seulement six mètres. Avec la grosseur des fûts des arbres, cela provoque un « effet de tunnel » impressionnant ; cet alignement long de 1 400 mètres est classé monument historique.
Le jardin se compose de trois parties :
[fancy_list style= »bullet_list » variation= »steelblue »]

  • la première comprend une cour et une avant-cour,
  • la deuxième part du château et s’arrête aux petits canaux,
  • enfin, la troisième partie est constituée de ce qui est situé au-delà des petits canaux.

[/fancy_list]
[div style= »text-align:right »]Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Château de Vaux-le-Vicomte de Wikipédia en français (auteurs) [/div]
[nextgen_portfolio_list thumb= »medium » offset= »0″ showposts= »9″ pictures= »292,291″ disable= »map » headerlegend= »du château de Vaux-le-Vicomte »]

Vaux-le-Vicomte – Les jardins

[fancy_header3 variation= »steelblue »]Description du château de Vaux-le-Vicomte[/fancy_header3]
[dropcap2 variation= »steelblue »]L[/dropcap2]e château de Vaux-le-Vicomte, situé sur le territoire de la commune française de Maincy (Seine-et-Marne), à 50 km au sud est de Paris près de Melun est un château du XVIIe siècle (1658-1661), construit pour le surintendant des finances de Louis XIV, Nicolas Fouquet.
Ce dernier fit appel aux meilleurs artistes de l’époque pour bâtir son palais : l’architecte Louis Le Vau, premier architecte du roi (1656), le peintre Charles Le Brun, fondateur de l’Académie de peinture (1648), le paysagiste André Le Nôtre, contrôleur général des bâtiments du roi (1657) et le maître-maçon Michel Villedo. Leur talent avait déjà été réuni par le jeune Louis XIV pour construire le château classique de Vincennes en 1651-3. Le roi refera appel à eux pour construire le château de Versailles, celui de Vaux-le-Vicomte servant alors de modèle.
Le château, chef-d’œuvre architectural et décoratif du milieu du XVIIe siècle, est aujourd’hui la plus importante propriété privée classée au titre des monuments historiques depuis son achat en 1875 par Alfred Sommier richissime raffineur de sucre français.
[dropcap2 variation= »steelblue »]L[/dropcap2]es jardins situés au sud du château sont remarquables par leurs dimensions et leur style. Les arbres taillés, les bassins, les statues et les allées bien ordonnées en font un jardin à la française. Pour les dessiner, son concepteur, Le Nôtre, utilise les effets d’optique et les lois de la perspective. Le rouge des « broderies » et des parterres est obtenu en pilant de la brique.
L’arrivée au château se fait par un alignement bilatéral de 257 platanes. Les deux lignes d’arbres sont très proches de la chaussée puisqu’ils sont éloignés de seulement six mètres. Avec la grosseur des fûts des arbres, cela provoque un « effet de tunnel » impressionnant ; cet alignement long de 1 400 mètres est classé monument historique.
Le jardin se compose de trois parties :
[fancy_list style= »bullet_list » variation= »steelblue »]

  • la première comprend une cour et une avant-cour,
  • la deuxième part du château et s’arrête aux petits canaux,
  • enfin, la troisième partie est constituée de ce qui est situé au-delà des petits canaux.

[/fancy_list]
[div style= »text-align:right »]Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Château de Vaux-le-Vicomte de Wikipédia en français (auteurs) [/div]
[nextgen_portfolio_list thumb= »medium » offset= »0″ showposts= »9″ pictures= »289,288,290″ disable= »map » headerlegend= »du château de Vaux-le-Vicomte »]

Vaux-le-Vicomte – Entrée du domaine

[fancy_header3 variation= »steelblue »]Description du château de Vaux-le-Vicomte[/fancy_header3]
[dropcap2 variation= »steelblue »]L[/dropcap2]e château de Vaux-le-Vicomte, situé sur le territoire de la commune française de Maincy (Seine-et-Marne), à 50 km au sud est de Paris près de Melun est un château du XVIIe siècle (1658-1661), construit pour le surintendant des finances de Louis XIV, Nicolas Fouquet.
Ce dernier fit appel aux meilleurs artistes de l’époque pour bâtir son palais : l’architecte Louis Le Vau, premier architecte du roi (1656), le peintre Charles Le Brun, fondateur de l’Académie de peinture (1648), le paysagiste André Le Nôtre, contrôleur général des bâtiments du roi (1657) et le maître-maçon Michel Villedo. Leur talent avait déjà été réuni par le jeune Louis XIV pour construire le château classique de Vincennes en 1651-3. Le roi refera appel à eux pour construire le château de Versailles, celui de Vaux-le-Vicomte servant alors de modèle.
Le château, chef-d’œuvre architectural et décoratif du milieu du XVIIe siècle, est aujourd’hui la plus importante propriété privée classée au titre des monuments historiques depuis son achat en 1875 par Alfred Sommier richissime raffineur de sucre français.
[dropcap2 variation= »steelblue »]L[/dropcap2]es jardins situés au sud du château sont remarquables par leurs dimensions et leur style. Les arbres taillés, les bassins, les statues et les allées bien ordonnées en font un jardin à la française. Pour les dessiner, son concepteur, Le Nôtre, utilise les effets d’optique et les lois de la perspective. Le rouge des « broderies » et des parterres est obtenu en pilant de la brique.
L’arrivée au château se fait par un alignement bilatéral de 257 platanes. Les deux lignes d’arbres sont très proches de la chaussée puisqu’ils sont éloignés de seulement six mètres. Avec la grosseur des fûts des arbres, cela provoque un « effet de tunnel » impressionnant ; cet alignement long de 1 400 mètres est classé monument historique.
Le jardin se compose de trois parties :
[fancy_list style= »bullet_list » variation= »steelblue »]

  • la première comprend une cour et une avant-cour,
  • la deuxième part du château et s’arrête aux petits canaux,
  • enfin, la troisième partie est constituée de ce qui est situé au-delà des petits canaux.

[/fancy_list]
[div style= »text-align:right »]Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Château de Vaux-le-Vicomte de Wikipédia en français (auteurs) [/div]
[nextgen_portfolio_list thumb= »medium » offset= »0″ showposts= »9″ pictures= »285,286,287″ disable= »map » headerlegend= »du château de Vaux-le-Vicomte »]

Château de Versailles – Entrée du Grand Trianon

[fancy_header3 variation= »steelblue »]Description du château de Versailles[/fancy_header3]
[dropcap2 variation= »steelblue »]L[/dropcap2]e château de Versailles est un château et un monument historique français qui se situe à Versailles dans les Yvelines en France. Il fut la résidence des rois de France Louis XIV, Louis XV et Louis XVI. Le roi et la cour y résidèrent de façon permanente du 6 mai 1682 au 6 octobre 1789, à l’exception des années de la Régence de 1715 à 1723.
Situés au sud-ouest de Paris, ce château et son domaine visaient à glorifier la monarchie française.
Le château est constitué d’une succession d’éléments ayant une harmonie architecturale. Il s’étale sur 6,32 ha répartis en 2 300 pièces dont, actuellement, 1 000 pièces de musée.
Le parc du château de Versailles s’étend sur 715 ha contre 8 000 ha avant la Révolution française, dont 93 ha de jardins. Il comprend de nombreux éléments, dont le Petit et le Grand Trianon, le hameau de la Reine, le Grand et le Petit Canal, une ménagerie, une orangerie et la pièce d’eau des Suisses.
[dropcap2 variation= »steelblue »]L[/dropcap2]e Grand Trianon ou Trianon de marbre est un palais que Louis XIV fait construire en 1687 par Jules Hardouin-Mansart à proximité de Versailles en France, au sein du parc du château de Versailles1. L’extérieur du bâtiment est construit en marbre rose qui lui confère le nom de « Trianon de marbre », par opposition au Trianon de porcelaine qui l’a précédé au même emplacement.
Le Grand Trianon est composé d’une cour, d’un palais, et d’un ensemble de jardins et de bassins : il comporte à son entrée une grande cour dénommée la Cour d’honneur, encadrée par un bâtiment divisé en deux ailes reliées par une galerie à colonnes portant le nom de « péristyle ». L’aile droite est prolongée par une aile perpendiculaire appelée Trianon-sous-Bois. Le bâtiment donne sur un ensemble de jardins à la française et de bassins, dont le bassin Plat fond, le bassin dit « à oreilles » et le bassin du Fer-à-cheval.
Il a été le lieu de résidence ou de séjour de plusieurs figures royales françaises ou étrangères, dont Louis XIV, Pierre Ier de Russie ou encore Marie Leszczyńska, épouse de Louis XV. Plus récemment y ont séjourné le Général de Gaulle, ou des chefs d’État étrangers en visite officielle en France, comme le président américain Richard Nixon en 1969, ou la reine britannique Élisabeth II en 1972.
Classé avec le palais de Versailles et dépendances au titre des monuments historiques par la liste de 1862 et par arrêté du 31 octobre 1906, il est également inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1979. L’ensemble est aujourd’hui ouvert au public dans le cadre du musée national du Château de Versailles et des Trianons.
[div style= »text-align:right »]Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Articles Château de Versailles (auteurs) et Grand Trianon (auteurs) de Wikipédia en français[/div]
[nextgen_portfolio_list thumb= »medium » offset= »0″ showposts= »9″ pictures= »300″ disable= »map » headerlegend= »du château de Versailles »]

Château de Versailles – Le parterre de Latone

[fancy_header3 variation= »steelblue »]Description du château de Versailles[/fancy_header3]
[dropcap2 variation= »steelblue »]L[/dropcap2]e château de Versailles est un château et un monument historique français qui se situe à Versailles dans les Yvelines en France. Il fut la résidence des rois de France Louis XIV, Louis XV et Louis XVI. Le roi et la cour y résidèrent de façon permanente du 6 mai 1682 au 6 octobre 1789, à l’exception des années de la Régence de 1715 à 1723.
Situés au sud-ouest de Paris, ce château et son domaine visaient à glorifier la monarchie française.
Le château est constitué d’une succession d’éléments ayant une harmonie architecturale. Il s’étale sur 6,32 ha répartis en 2 300 pièces dont, actuellement, 1 000 pièces de musée.
Le parc du château de Versailles s’étend sur 715 ha contre 8 000 ha avant la Révolution française, dont 93 ha de jardins. Il comprend de nombreux éléments, dont le Petit et le Grand Trianon, le hameau de la Reine, le Grand et le Petit Canal, une ménagerie, une orangerie et la pièce d’eau des Suisses.
[dropcap2 variation= »steelblue »]L[/dropcap2]e parterre de Latone est un élément du Jardin de Versailles. Situé au-dessous du Parterre d’Eau, il fut dessiné par le Nôtre, puis modifié par Hardouin-Mansart.
Le parterre de Latone est situé dans la grande perspective du château de Versailles, dans l’axe est-ouest, entre le parterre d’Eau et le Tapis vert.
Il est délimité à l’Est par le parterre d’Eau, à l’Ouest par l’allée de l’Été, le bosquet de la Girandole, le Tapis vert et le bosquet du Dauphin, au Sud par le bosquet des Rocailles et au Nord par le bosquet des Bains-d’Apollon.
Le parterre de Latone se compose de la rampe qui descend du parterre d’Eau autour du bassin de Latone, le bassin de Latone, qui est situé dans l’axe, entre les murs de soutènement de la rampe en fer-à-cheval, et les bassins des Lézards.
Il s’articule au Tapis vert par une demi-lune au-delà de l’allée de l’Été.
[div style= »text-align:right »]Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Articles Château de Versailles (auteurs) et Parterre de Latone (auteurs) de Wikipédia en français[/div]
[nextgen_portfolio_list thumb= »medium » offset= »0″ showposts= »9″ pictures= »299″ disable= »map » headerlegend= »du château de Versailles »]

Château de Versailles – l’Orangerie

[fancy_header3 variation= »steelblue »]Description du château de Versailles[/fancy_header3]
[dropcap2 variation= »steelblue »]L[/dropcap2]e château de Versailles est un château et un monument historique français qui se situe à Versailles dans les Yvelines en France. Il fut la résidence des rois de France Louis XIV, Louis XV et Louis XVI. Le roi et la cour y résidèrent de façon permanente du 6 mai 1682 au 6 octobre 1789, à l’exception des années de la Régence de 1715 à 1723.
Situés au sud-ouest de Paris, ce château et son domaine visaient à glorifier la monarchie française.
Le château est constitué d’une succession d’éléments ayant une harmonie architecturale. Il s’étale sur 6,32 ha répartis en 2 300 pièces dont, actuellement, 1 000 pièces de musée.
Le parc du château de Versailles s’étend sur 715 ha contre 8 000 ha avant la Révolution française, dont 93 ha de jardins. Il comprend de nombreux éléments, dont le Petit et le Grand Trianon, le hameau de la Reine, le Grand et le Petit Canal, une ménagerie, une orangerie et la pièce d’eau des Suisses.
[dropcap2 variation= »steelblue »]L[/dropcap2]’orangerie du château de Versailles a été construite par Jules Hardouin-Mansart entre 1684 et 1686 , elle remplace celle construite par Le Vau construite en 1663 soit avant même le début des travaux du château. L’orangerie abrite en hiver plus de 1 500 arbustes en caisse, en majorité des orangers (900) mais aussi des lauriers, des grenadiers ou des myrtes. À la belle saison, de mai à octobre, les orangers et autres arbres en caisses sont exposés dans le Parterre Bas.
L’orangerie se trouve sous le « Parterre du Midi ». Elle est formée d’une galerie centrale de 155 mètres de long, dont la façade est orientée vers le sud. La galerie centrale est encadrée par deux galeries latérales situées sous les « escaliers des Cent Marches ». L’ensemble, éclairé par de grandes fenêtres cintrées, enserre le Parterre Bas ou Parterre de l’orangerie.
Cette orientation, une épaisseur des murs de plus de 5 mètres et les précautions prises en hiver – par exemple, sous l’ancien régime, les jardiniers rentraient par des grandes chatières pour éviter d’ouvrir les grandes portes fenêtres dont les jointures étaient calfeutrées avec de la paill1 – ont fait que l’orangerie n’a jamais connu une gelée.
Le Parterre Bas est délimité sur son quatrième côté, au sud, par une balustrade donnant sur la route de Saint-Cyr-l’École. Celle-ci le sépare de la pièce d’eau des Suisses. En son centre se trouve un vaste bassin circulaire, entouré de six pièces de gazon.
[div style= »text-align:right »]Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Articles Château de Versailles (auteurs) et Orangerie du château de Versailles (auteurs) de Wikipédia en français[/div]
[nextgen_portfolio_list thumb= »medium » offset= »0″ showposts= »9″ pictures= »298″ disable= »map » headerlegend= »du château de Versailles »]