Archives par mot-clé : Falaise

Ring of Kerry – Les falaises de Dromgour

[fancy_header3 variation= »steelblue »]Description des falaises de Dromgour[/fancy_header3]
[dropcap2 variation= »steelblue »]L[/dropcap2]es falaises de Dromgour sont situées aux alentours de Valentia Island.

 
[nextgen_portfolio_list thumb= »medium » offset= »0″ showposts= »9″ pictures= »422″ disable= »map » headerlegend= »des falaises de Dromgour »]

Fécamp – Les falaises du Cap Fagnet

[fancy_header3 variation= »steelblue »]Description de Fécamp[/fancy_header3]
[dropcap2 variation= »steelblue »]L[/dropcap2]es falaises de calcaire de Fécamp comptent parmi les plus hautes de ce type avec 105 m au cap Fagnet et 120 m en haut de la côte de la Vierge.
Le Cap Fagnet est le point le plus haut de la Côte d’Albâtre, il offre un panorama saisissant sur la mer, les falaises, le port et la ville de Fécamp. Il culmine à 105 m et était autrefois dénommé le « Heurt de Fécamp ». Il est actuellement occupé par un sémaphore de la marine nationale. Depuis le Cap Fagnet la vue s’étend jusqu’à Étretat.
Ce fut notamment un site stratégique à travers les âges avec son oppidum gaulois, dont le fossé est encore visible, le fort Baudouin pendant les guerres de religion, qui fut détruit au XVIe siècle.
[dropcap2 variation= »steelblue »]S[/dropcap2]ur les falaises du Cap Fagnet, les forces allemandes débutent en 1942 la construction d’une batterie de radars (dont le modèle expérimental Mammut qui ne fut jamais opérationnel) dans le cadre du mur de l’Atlantique. On peut encore observer aujourd’hui l’important dispositif construit pour les radars, dont les bunkers.
D’imposants blockhaus de l’Organisation Todt pour le mur de l’Atlantique sont toujours accessibles en visites guidées, dont l’embase de l’imposant radar allemand Mammut FuMO51 sur abri type V 143 de la Kriegsmarine.
La falaise se caractérise dans le paysage par le profil de la chapelle de Notre-Dame-de-Salut construite par les marins, et depuis 2006, le parc éolien.
La falaise est un site touristique majeur pour la ville de Fécamp, elle abrite également une réserve ornithologique et est traversée par le GR 21 qui surplombe les falaises.
[div style= »text-align:right »]Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Cap Fagnet de Wikipédia en français (auteurs) [/div]
[nextgen_portfolio_list thumb= »medium » offset= »0″ showposts= »9″ pictures= »333,334,328″ disable= »map » headerlegend= »de Fécamp »]

Fécamp – Les Blockhaus de la falaise

[fancy_header3 variation= »steelblue »]Description de Fécamp[/fancy_header3]
[dropcap2 variation= »steelblue »]L[/dropcap2]es falaises de calcaire de Fécamp comptent parmi les plus hautes de ce type avec 105 m au cap Fagnet et 120 m en haut de la côte de la Vierge.
Le Cap Fagnet est le point le plus haut de la Côte d’Albâtre, il offre un panorama saisissant sur la mer, les falaises, le port et la ville de Fécamp. Il culmine à 105 m et était autrefois dénommé le « Heurt de Fécamp ». Il est actuellement occupé par un sémaphore de la marine nationale. Depuis le Cap Fagnet la vue s’étend jusqu’à Étretat.
Ce fut notamment un site stratégique à travers les âges avec son oppidum gaulois, dont le fossé est encore visible, le fort Baudouin pendant les guerres de religion, qui fut détruit au XVIe siècle.
[dropcap2 variation= »steelblue »]S[/dropcap2]ur les falaises du Cap Fagnet, les forces allemandes débutent en 1942 la construction d’une batterie de radars (dont le modèle expérimental Mammut qui ne fut jamais opérationnel) dans le cadre du mur de l’Atlantique. On peut encore observer aujourd’hui l’important dispositif construit pour les radars, dont les bunkers.
D’imposants blockhaus de l’Organisation Todt pour le mur de l’Atlantique sont toujours accessibles en visites guidées, dont l’embase de l’imposant radar allemand Mammut FuMO51 sur abri type V 143 de la Kriegsmarine.
[div style= »text-align:right »]Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Cap Fagnet de Wikipédia en français (auteurs) [/div]
[nextgen_portfolio_list thumb= »medium » offset= »0″ showposts= »9″ pictures= »332,336″ disable= »map » headerlegend= »de Fécamp »]

Pointe de Dinan – Côte Nord

[fancy_header3 variation= »steelblue »]Description de la Pointe de Dinan[/fancy_header3]
[dropcap2 variation= »steelblue »]L[/dropcap2]a pointe de Dinan (breton Beg Dinn) est une pointe de Bretagne dans la presqu’île de Crozon. Elle est située au sud-ouest, sur le territoire de la commune de Crozon. Elle offre une vue magnifique sur l’anse de Dinan et la pointe de Pen-Hir et ses tas de pois.
Une de ses extrémités forme comme une forteresse naturelle, à l’allure d’une ruine de château, avec son arche tel un pont-levis, c’est pour cela qu’on trouve souvent l’appellation château de Dinan (breton Kastell Dinn) pour cette formation rocheuse.
[div style= »text-align:right »]Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Pointe de Dinan de Wikipédia en français (auteurs) [/div]
[nextgen_portfolio_list thumb= »medium » offset= »0″ showposts= »9″ pictures= »55,56,57,58,59,60″ disable= »map » headerlegend= »de la pointe de Dinan »]

Pointe de Dinan – Côte Sud

[fancy_header3 variation= »steelblue »]Description de la pointe de Dinan[/fancy_header3]
[dropcap2 variation= »steelblue »]L[/dropcap2]a pointe de Dinan (breton Beg Dinn) est une pointe de Bretagne dans la presqu’île de Crozon. Elle est située au sud-ouest, sur le territoire de la commune de Crozon. Elle offre une vue magnifique sur l’anse de Dinan et la pointe de Pen-Hir et ses tas de pois.
Une de ses extrémités forme comme une forteresse naturelle, à l’allure d’une ruine de château, avec son arche tel un pont-levis, c’est pour cela qu’on trouve souvent l’appellation château de Dinan (breton Kastell Dinn) pour cette formation rocheuse.
[div style= »text-align:right »]Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Pointe de Dinan de Wikipédia en français (auteurs) [/div]
[nextgen_portfolio_list thumb= »medium » offset= »0″ showposts= »9″ pictures= »49,48,50,51,52,53,54″ disable= »map » headerlegend= »de la pointe de Dinan »]

Cap de la Chèvre

[fancy_header3 variation= »steelblue »]Description du Cap de la Chèvre[/fancy_header3]
[dropcap2 variation= »steelblue »]L[/dropcap2]e cap de la Chèvre (ou Beg Penn ar Roz en breton) est le cap méridional de la presqu’île de Crozon, dans l’ouest de la Bretagne.
Orienté vers le sud, ce cap fait face à la côte nord du cap Sizun et ferme la baie de Douarnenez (limite Nord-Ouest de la Baie).
Ce site classé pour son paysage exceptionnel, faite partie du Parc naturel régional d’Armorique.
[dropcap2 variation= »steelblue »]C[/dropcap2]ouvert d’une lande rase à bruyères (Bruyère cendrée) et ajoncs (Ulex gallii) et (en arrière plan) de pins maritime et buissons, le cap a conservé un aspect sauvage bien qu’accueillant également un sémaphore (géré par la marine nationale)
Un peu en arrière, mieux protégés des vents, on trouve quelques villages ou bourgs aux maisons basses typiques, de granit et toits d’ardoises.
Au bout du cap, par beau temps on peut apercevoir sur la gauche le cap Sizun et l’île de Sein, l’ensemble de la baie de Douarnenez, la pointe de Pen-Hir, la pointe Saint-Mathieu et les îles Ouessant et Molène, et à droite les « tas de pois » (alignements d’îles rocheuses) et les falaises qui cachent l’entrée du port de Camaret.
Le cap de la Chèvre a fait l’objet dans les années 1990-2000 de mesures de restauration du paysage de lande rase (dont le sol avait été dégradé par une surfréquentation touristique non canalisée). Il verra prochainement[Quand ?] la réintroduction de moutons qui viendront entretenir les landes du Conservatoire du littoral.
[div style= »text-align:right »]Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Cap de la Chèvre de Wikipédia en français (auteurs) [/div]
[nextgen_portfolio_list thumb= »medium » offset= »0″ showposts= »9″ pictures= »37,34,35,36,38,39,40″ disable= »map » headerlegend= »du Cap de la Chèvre »]

Cap de la Chèvre – L’observatoire

[fancy_header3 variation= »steelblue »]Description du Cap de la Chèvre[/fancy_header3]
[dropcap2 variation= »steelblue »]L[/dropcap2]e cap de la Chèvre (ou Beg Penn ar Roz en breton) est le cap méridional de la presqu’île de Crozon, dans l’ouest de la Bretagne.
Orienté vers le sud, ce cap fait face à la côte nord du cap Sizun et ferme la baie de Douarnenez (limite Nord-Ouest de la Baie).
Ce site classé pour son paysage exceptionnel, faite partie du Parc naturel régional d’Armorique.
[dropcap2 variation= »steelblue »]C[/dropcap2]ouvert d’une lande rase à bruyères (Bruyère cendrée) et ajoncs (Ulex gallii) et (en arrière plan) de pins maritime et buissons, le cap a conservé un aspect sauvage bien qu’accueillant également un sémaphore (géré par la marine nationale)
Un peu en arrière, mieux protégés des vents, on trouve quelques villages ou bourgs aux maisons basses typiques, de granit et toits d’ardoises.
Au bout du cap, par beau temps on peut apercevoir sur la gauche le cap Sizun et l’île de Sein, l’ensemble de la baie de Douarnenez, la pointe de Pen-Hir, la pointe Saint-Mathieu et les îles Ouessant et Molène, et à droite les « tas de pois » (alignements d’îles rocheuses) et les falaises qui cachent l’entrée du port de Camaret.
Le cap de la Chèvre a fait l’objet dans les années 1990-2000 de mesures de restauration du paysage de lande rase (dont le sol avait été dégradé par une surfréquentation touristique non canalisée). Il verra prochainement[Quand ?] la réintroduction de moutons qui viendront entretenir les landes du Conservatoire du littoral.
[div style= »text-align:right »]Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Cap de la Chèvre de Wikipédia en français (auteurs) [/div]
[nextgen_portfolio_list thumb= »medium » offset= »0″ showposts= »9″ pictures= »33″ disable= »map » headerlegend= »du Cap de la Chèvre »]

Tartane et alentours

[fancy_header3 variation= »steelblue »]Description de Tartane[/fancy_header3]
[dropcap2 variation= »steelblue »]T[/dropcap2]artane est un village de Martinique situé sur la presqu’île de la Caravelle sur la commune de la Trinité. Sa population est d’un peu plus de trois mille habitants. Tartane est aussi un spot de surf important. Le village dispose de plusieurs plages familiales. Le rhum Hardy est un fleuron du quartier. Petit village de pêcheurs où il est possible d’acheter du poisson frais chaque jour. Les hôtels et restaurants offrent, pour les premiers, confort et pour les seconds bonne table.
[nextgen_portfolio_list thumb= »medium » offset= »0″ showposts= »9″ pictures= »159,160,161,199″ disable= »map » headerlegend= »de Tartane »]