Archives par mot-clé : Nuit

Le Viaduc de Garabit

[fancy_header3 variation= »steelblue »]Description du viaduc de Garabit[/fancy_header3]
[dropcap2 variation= »steelblue »]L[/dropcap2]e viaduc de Garabit est un ouvrage ferroviaire situé sur la commune de Ruynes-en-Margeride, en France dans le Cantal, qui permet à la ligne de Béziers à Neussargues (ou ligne des Causses) de franchir les gorges de la Truyère, affluent du Lot. Entièrement métallique, ce pont ferroviaire fut construit par la société Gustave Eiffel & Cie et achevé en 1884, mais la mise en service de la ligne n’eut lieu qu’en 1888. Il est situé sur la route de Saint-Flour à Mende, à 14 kilomètres de Saint-Flour.
[dropcap2 variation= »steelblue »]L[/dropcap2]e viaduc de Garabit se compose d’un tablier métallique long de 564,85 m reposant sur sept piles en fer puddlé de hauteur variable (jusqu’à 80 m pour les deux plus hautes). Les trois travées situées au-dessus de la partie la plus basse de la vallée font l’arc d’une portée de 165 m et d’une hauteur de 52 m. La partie métallique est encadrée par deux viaducs d’accès nord et sud, en maçonnerie, de 46 m et 71 m respectivement. La hauteur au-dessus de l’étiage de la Truyère était de 122,5 m, cependant depuis la construction en 1959 du barrage de Grandval sur la Truyère, qui a entraîné la formation d’un lac de retenue de 28 km de long, le viaduc surplombe le lac de 95 m.
Le viaduc fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le 14 septembre 1965.
[div style= »text-align:right »]Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Viaduc de Garabit de Wikipédia en français (auteurs) [/div]
[nextgen_portfolio_list thumb= »medium » offset= »0″ showposts= »9″ pictures= »525″ disable= »map » headerlegend= »du viaduc de Garabit »]

Sète – Sète de nuit

[fancy_header3 variation= »steelblue »]Description de Sète[/fancy_header3]
[dropcap2 variation= »steelblue »]S[/dropcap2]ète (en occitan Seta) est une commune française située dans le département de l’Hérault et la région Languedoc-Roussillon. Par sa population, Sète est la 152e commune de France, et la troisième de l’Hérault.
Sète est une ville très touristique, notamment durant la période estivale connue principalement pour son port de pèche. Appelée « l’île singulière » (expression due à Paul Valéry), Sète a vu naître des artistes comme Paul Valéry, Georges Brassens, Manitas de Plata, Jean Vilar, Pierre Nocca, ou les frères Di Rosa.
[dropcap2 variation= »steelblue »]H[/dropcap2]aut de 183 m, le belvédère de Saint Clair, offre un panorama exceptionnel sur la mer, la ville de Sète quadrillée par ses canaux et construite autour de ses ports.
[div style= »text-align:right »]Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Sète de Wikipédia en français (auteurs) [/div]
[nextgen_portfolio_list thumb= »medium » offset= »0″ showposts= »9″ pictures= »524″ disable= »map » headerlegend= »de Sète »]

Etang de Thau – Nuit sur l’étang depuis Balaruc-les-Bains

[fancy_header3 variation= »steelblue »]Description de l’étang de Thau[/fancy_header3]
[dropcap2 variation= »steelblue »]L[/dropcap2]’étang de Thau (en occitan : Estanh de Taur) ou bassin de Thau est le plus grand étang de la région Languedoc-Roussillon. Il a une superficie d’environ 7 500 hectares et une profondeur moyenne de cinq mètres (le point le plus profond étant le trou de la Bise qui atteint la profondeur de 32 m). Sa grandeur et ses profondeurs, qui le distinguent des étangs de la région, s’expliquent par la géomorphologie du secteur ; il est le synclinal d’un plissement dont l’anticlinal est la montagne de la Gardiole au nord-est. Il est relié à la mer Méditerranée par des graus à Marseillan (le Pisse Saumes) et à Sète.
[dropcap2 variation= »steelblue »]B[/dropcap2]alaruc-les-Bains est construit sur les rives de l’Étang de Thau. Elle fait partie des trois stations thermales de l’Hérault avec Avène et Lamalou-les-Bains.
Les eaux chaudes (34-40 °C) qui remontent par des failles contiennent des oligo-éléments. C’est une eau thermale chlorurée sodique faible, riche en calcium et en magnésium3, dont les propriétés sur les problèmes articulaires (rhumatisme et traumatismes ostéo-articulaires) sont reconnues par la médecine.
La boue de l’étang de Thau, qui borde Balaruc, est aussi utilisée.
[div style= »text-align:right »]Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Étang de Thau de Wikipédia en français (auteurs) [/div]
[nextgen_portfolio_list thumb= »medium » offset= »0″ showposts= »9″ pictures= »324,325,326″ disable= »map » headerlegend= »de l’étang de Thau »]

Etang de Thau – Soleil couchant à Balaruc-les-Bains

[fancy_header3 variation= »steelblue »]Description de l’étang de Thau[/fancy_header3]
[dropcap2 variation= »steelblue »]L[/dropcap2]’étang de Thau (en occitan : Estanh de Taur) ou bassin de Thau est le plus grand étang de la région Languedoc-Roussillon. Il a une superficie d’environ 7 500 hectares et une profondeur moyenne de cinq mètres (le point le plus profond étant le trou de la Bise qui atteint la profondeur de 32 m). Sa grandeur et ses profondeurs, qui le distinguent des étangs de la région, s’expliquent par la géomorphologie du secteur ; il est le synclinal d’un plissement dont l’anticlinal est la montagne de la Gardiole au nord-est. Il est relié à la mer Méditerranée par des graus à Marseillan (le Pisse Saumes) et à Sète.
[dropcap2 variation= »steelblue »]B[/dropcap2]alaruc-les-Bains est construit sur les rives de l’Étang de Thau. Elle fait partie des trois stations thermales de l’Hérault avec Avène et Lamalou-les-Bains.
Les eaux chaudes (34-40 °C) qui remontent par des failles contiennent des oligo-éléments. C’est une eau thermale chlorurée sodique faible, riche en calcium et en magnésium3, dont les propriétés sur les problèmes articulaires (rhumatisme et traumatismes ostéo-articulaires) sont reconnues par la médecine.
La boue de l’étang de Thau, qui borde Balaruc, est aussi utilisée.
[div style= »text-align:right »]Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Étang de Thau de Wikipédia en français (auteurs) [/div]
[nextgen_portfolio_list thumb= »medium » offset= »0″ showposts= »9″ pictures= »323,322,327″ disable= »map » headerlegend= »de l’étang de Thau »]

Ross Castle – Ross Castle de nuit

[fancy_header3 variation= »steelblue »]Description de Ross Castle[/fancy_header3]
[dropcap2 variation= »steelblue »]R[/dropcap2]oss Castle est un château de la fin du XVe siècle situé au bord du lac Lough Leane, dans le Parc National de Killarney, dans le comté de Kerry en Irlande.
Le château est un bastion typique du Moyen Âge irlandais. Le donjon, équipé d’échauguettes carrées diamétralement opposées, est protégé d’un mur défendu par des tours d’angle rondes.
Il est le fief ancestral du clan O’Donoghue mais change de mains à l’issue de la révolte de Desmond dans les années 1580. La légende raconte que O’Donoghue tomba ou fut entraîné de la fenêtre de la grand chambre située au sommet du château et disparut dans les eaux du lac avec son cheval, sa table et sa bibliothèque. On dit qu’il vit maintenant dans un grand palais au fond du lac d’où il surveille de près tout ce qu’il peut voir.
Parmi les dernières places fortes à se rendre aux Roundheads d’Oliver Cromwell pendant la Guerre de Onze Ans, Lord Muskerry (MacCarty) qui tient le château fait face aux 4 000 hommes et 200 cavaliers du général Ludlow. Il ne capitule qu’après l’arrivée de renforts d’artillerie par voie fluviale, donnant lieu à un gag historique : à sa construction, une prophétie prédit que la forteresse ne tomberait jamais, sauf si une attaque était lancée depuis le lac. Ludlow, chef du détachement, s’avança alors vers le château par le lac après des assauts terrestres infructueux. Sans combattre, croyant la prophétie en train de se réaliser, la garnison se rendit, offrant un bel exemple d’auto-intoxication.
Il est possible de nos jours de faire un tour en bateau au départ du château en été, permettant la visite de l’île Innisfallen située sur le lac.
[div style= »text-align:right »]Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Ross Castle de Wikipédia en français (auteurs) [/div]
[nextgen_portfolio_list thumb= »medium » offset= »0″ showposts= »9″ pictures= »447,448,449,450,451″ disable= »map » headerlegend= »de Ross Castle »]

Gordes – Place Genty Pantaly

[fancy_header3 variation= »steelblue »]Description de Gordes[/fancy_header3]
[dropcap2 variation= »steelblue »]G[/dropcap2]ordes est un village et une commune française, situé dans le département de Vaucluse, région Provence-Alpes-Côte d’Azur. C’est un des villages les plus visités du parc naturel régional du Luberon.
Perché sur un rocher, le village est classé parmi les plus beaux villages de France grâce à son patrimoine riche et varié : deux abbayes, de très nombreux hameaux anciens, plusieurs moulins à eau et à vent et plusieurs centaines de cabanes en pierre sèche ou bories.
[div style= »text-align:right »]Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Gordes de Wikipédia en français (auteurs) [/div]
[nextgen_portfolio_list thumb= »medium » offset= »0″ showposts= »9″ pictures= »465″ disable= »map » headerlegend= »de Gordes »]

Paris – La Basilique du Sacré-Cœur

[fancy_header3 variation= »steelblue »]Description de la Basilique du Sacré-Cœur de Montmartre[/fancy_header3]
[dropcap2 variation= »steelblue »]L[/dropcap2]a basilique du Sacré-Cœur, dite du Vœu national, située au sommet de la butte Montmartre, est un édifice religieux parisien majeur.
Sa construction fut décrétée par une loi votée par l’Assemblée nationale de 1871 en juillet 1873 dans le cadre d’un nouvel « Ordre moral » faisant suite aux événements de la Commune de Paris. Avec plus de dix millions de pèlerins et visiteurs par an (en 2006), c’est le second monument de France le plus visité après la cathédrale Notre-Dame de Paris.
[dropcap2 variation= »steelblue »]A[/dropcap2]rchitecture :
La basilique est en forme de croix grecque, ornée de quatre coupoles ; son dôme central, haut de 83 m, est surmonté d’un lanterneau formé d’une colonnade. Le style éclectique architectural de la basilique, s’inspirant de l’architecture romane, de l’architecture byzantine, et particulièrement de la cathédrale Saint-Front de Périgueux, a influencé plusieurs autres édifices religieux du XXe siècle (basilique Sainte-Thérèse de Lisieux par exemple).
La pierre blanche retenue pour la construction provient des carrières de Château-Landon. Elle a été retenue par l’architecte Paul Abadie pour ses qualités de dureté et d’auto-nettoiement au contact de l’eau.
Plafond de l’abside
À l’intérieur, le plafond de l’abside est décoré de la plus grande mosaïque de France (Émaux de Briare), couvrant une surface de 473,78 m2. Conçue par Luc-Olivier Merson et exécutée de 1918 à 1922 par les ateliers Guilbert-Martin, elle représente le Sacré-Cœur de Jésus glorifié par l’église catholique et la France. À sa base on peut lire une phrase en latin signifiant : « Au Cœur très saint de Jésus, la France fervente, pénitente et reconnaissante. »
Une immense tour carrée servant de clocher renferme, entre autres, la plus grosse cloche de France. Baptisée la Savoyarde, elle a été fondue à Annecy en 1895 par les frères Paccard. Elle mesure 3 mètres de diamètre et pèse 18 835 kg. Quant à son support, il pèse 7 380 kg. Le marteau qui la frappe pèse quant à lui 1 200 kg. Elle fut offerte à la basilique par les quatre diocèses de la Savoie, et arriva sur la butte le 16 octobre 1895, ce qui fut un événement parisien.
La crypte qui a la même disposition que l’église, est une des curiosités de la basilique.
[div style= »text-align:right »]Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Basilique du Sacré-Cœur de Montmartre de Wikipédia en français (auteurs)[/div]
[nextgen_portfolio_list thumb= »medium » offset= »0″ showposts= »9″ pictures= »239,238,240″ disable= »map » headerlegend= »de la Basilique du Sacré-Cœur de Montmartre »]

Paris – La Tour Eiffel

[fancy_header3 variation= »steelblue »]Description de la Tour Eiffel et du Pont d’Iéna[/fancy_header3]
[dropcap2 variation= »steelblue »]L[/dropcap2]a tour Eiffel est une tour de fer puddlé de 324 mètres de hauteur (avec antennes)o 1 située à Paris, à l’extrémité nord-ouest du parc du Champ-de-Mars en bordure de la Seine. Construite par Gustave Eiffel et ses collaborateurs pour l’Exposition universelle de Paris de 1889, et initialement nommée « tour de 300 mètres », ce monument est devenu le symbole de la capitale française, et un site touristique de premier plan : il s’agit du second site culturel français payant le plus visité en 2011, avec 7,1 millions de visiteurs dont 75% d’étrangers en 2011, la cathédrale Notre-Dame de Paris étant en tête des monuments à l’accès libre avec 13,6 millions de visiteurs estimés1 mais il reste le monument payant le plus visité au monde, le site non culturel payant le plus visité étant le parc à thème Magic Kingdom avec 17 millions de visiteurs en 20113. Elle a accueilli son 250 millionième visiteur en 2010.
D’une hauteur de 312 mètres à l’origine, la tour Eiffel est restée le monument le plus élevé du monde pendant 41 ans. Le second niveau du troisième étage, appelé parfois quatrième étage, situé à 279,11 m, est la plus haute plateforme d’observation accessible au public de l’Union européenne et la plus haute d’Europe, tant que celle de la Tour Ostankino à Moscou culminant à 360 m demeurera fermée au public, suite à l’incendie survenu en l’an 2000. La hauteur de la tour a été plusieurs fois augmentée par l’installation de nombreuses antennes, pour culminer à 324 m. Culmine à 327 m depuis le 8 mars 2011 avec un émetteur TNT. Utilisée dans le passé pour de nombreuses expériences scientifiques, elle sert aujourd’hui d’émetteur de programmes radiophoniques et télévisés.
Selon une étude italienne de 2012, qui a évalué le prix des monuments d’Europe les plus célèbres, la Tour Eiffel vaudrait 434 milliards d’euros, loin devant le Colisée (91 milliards d’euros) et la Sagrada Família (90 milliards d’euros).
[dropcap2 variation= »steelblue »]L[/dropcap2]e pont d’Iéna est un pont parisien franchissant la Seine. Il fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le 12 juin 1975, il relie la tour Eiffel au Trocadéro. Sur la rive gauche, il sépare le port de la Bourdonnais du port de Suffren.
D’une longueur de 155 m, l’ouvrage présente 5 arches de 28 m en arc de cercle, 4 piles intermédiaires et des tympans sont décorés d’aigles impériaux dessinés par le Lyonnais François-Frédéric Lemot et sculptés par Jean-François Mouret.
[div style= »text-align:right »]Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Articles Pont d’Iéna de Wikipédia en français (auteurs) et Tour Eiffel de Wikipédia en français (auteurs) [/div]
[nextgen_portfolio_list thumb= »medium » offset= »0″ showposts= »9″ pictures= »236,237″ disable= »map » headerlegend= »de la Tour Eiffel et du Pont d’Iéna »]

Paris – La Tour Eiffel vue de la Passerelle Debilly

[fancy_header3 variation= »steelblue »]Description de la Passerelle Debilly et de la Tour Eiffel[/fancy_header3]
[dropcap2 variation= »steelblue »]L[/dropcap2]a passerelle Debilly est un pont pour piétons et vélos situé à Paris et traversant la Seine.
Construite au début du XXe siècle, elle fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le 18 avril 1966.
C’est le commissaire général de l’Exposition universelle de 1900, Alfred Picard, qui décide le 26 octobre 1898 de construire une passerelle provisoire afin de permettre la circulation des visiteurs. Sa construction en fait une contemporaine du pont Alexandre-III (du même architecte Jean Résal assisté d’Amédée Alby et du même fabricant Daydé et Pillé) et du viaduc d’Austerlitz.
D’abord appelée « passerelle de l’Exposition militaire », puis « passerelle de Magdebourg » et « passerelle de Billy », du nom de Jean Louis Debilly, un général du Premier Empire mort à la bataille d’Iéna en 1806, elle gardera le nom « passerelle Debilly » après avoir été légèrement déplacée en 1906 pour devenir permanente et propriété de la Ville de Paris. Entre l’avenue de New-York et la Seine, en direction de l’aval se trouve aussi le port Debilly.
La passerelle est construite sur une charpente métallique reposant sur des piles en maçonnerie près des berges, décorées avec des carreaux de céramiques Gentil & Bourdet vert foncé suggérant des ondulations. C’est avec la tour Eiffel un deuxième ouvrage métallique initialement provisoire à être resté témoigner de son époque. Pourtant, en 1941 l’ouvrage était encore menacé de disparaître après que le président de la Société des architectes l’a qualifiée d’« accessoire oublié d’une fête passée ».
Repeinte en 1991, son revêtement a été restauré en 1997 avec des bois tropicaux.
[dropcap2 variation= »steelblue »]L[/dropcap2]a tour Eiffel est une tour de fer puddlé de 324 mètres de hauteur (avec antennes)o 1 située à Paris, à l’extrémité nord-ouest du parc du Champ-de-Mars en bordure de la Seine. Construite par Gustave Eiffel et ses collaborateurs pour l’Exposition universelle de Paris de 1889, et initialement nommée « tour de 300 mètres », ce monument est devenu le symbole de la capitale française, et un site touristique de premier plan : il s’agit du second site culturel français payant le plus visité en 2011, avec 7,1 millions de visiteurs dont 75% d’étrangers en 2011, la cathédrale Notre-Dame de Paris étant en tête des monuments à l’accès libre avec 13,6 millions de visiteurs estimés1 mais il reste le monument payant le plus visité au monde, le site non culturel payant le plus visité étant le parc à thème Magic Kingdom avec 17 millions de visiteurs en 20113. Elle a accueilli son 250 millionième visiteur en 2010.
D’une hauteur de 312 mètres à l’origine, la tour Eiffel est restée le monument le plus élevé du monde pendant 41 ans. Le second niveau du troisième étage, appelé parfois quatrième étage, situé à 279,11 m, est la plus haute plateforme d’observation accessible au public de l’Union européenne et la plus haute d’Europe, tant que celle de la Tour Ostankino à Moscou culminant à 360 m demeurera fermée au public, suite à l’incendie survenu en l’an 2000. La hauteur de la tour a été plusieurs fois augmentée par l’installation de nombreuses antennes, pour culminer à 324 m. Culmine à 327 m depuis le 8 mars 2011 avec un émetteur TNT. Utilisée dans le passé pour de nombreuses expériences scientifiques, elle sert aujourd’hui d’émetteur de programmes radiophoniques et télévisés.
Selon une étude italienne de 2012, qui a évalué le prix des monuments d’Europe les plus célèbres, la Tour Eiffel vaudrait 434 milliards d’euros, loin devant le Colisée (91 milliards d’euros) et la Sagrada Família (90 milliards d’euros).
[div style= »text-align:right »]Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Articles Passerelle Debilly de Wikipédia en français (auteurs) et Tour Eiffel de Wikipédia en français (auteurs) [/div]
[nextgen_portfolio_list thumb= »medium » offset= »0″ showposts= »9″ pictures= »234,235,233″ disable= »map » headerlegend= »de la Passerelle Debilly et de la Tour Eiffel »]

Paris – La Pyramide du Louvre dans la cour Napoléon

[fancy_header3 variation= »steelblue »]Description du Musée du Louvre[/fancy_header3]
[dropcap2 variation= »steelblue »]L[/dropcap2]e musée du Louvre est l’un des plus grands musées du monde et le plus grand musée de Paris par sa surface de 210 000 m² dont 60 600 consacrés aux expositions. Situé au cœur de la ville, entre la rive droite de la Seine et la rue de Rivoli, dans le Ier arrondissement, le bâtiment est un ancien palais royal, le palais du Louvre. La statue équestre de Louis XIV constitue le point de départ de l’axe historique, mais le palais n’est pas aligné sur cet axe. Le Louvre possède une longue histoire de conservation artistique et historique de la France, depuis les rois capétiens jusqu’à nos jours.
[dropcap2 variation= »steelblue »]L[/dropcap2]a Pyramide du Louvre est une pyramide de verre et de métal, située au milieu de la cour Napoléon du Musée du Louvre à Paris, où se situe le hall d’accueil.
Commandée par le président de la République François Mitterrand en 1983[, la pyramide a été conçue par l’architecte sino-américain Ieoh Ming Pei. La structure, qui a été entièrement construite de métal, s’élève à 21,64 mètres sur une base carrée de 35,42 mètres de largeur. La pyramide est composée de 603 losanges et 70 triangles en verre. Elle a été inaugurée le 30 mars 1989 et ouverte au public le 1er avril 1989. Elle est la première grande construction à avoir été réalisée en verre feuilleté.
[div style= »text-align:right »]Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Pyramide du Louvre de Wikipédia en français (auteurs) [/div]
[nextgen_portfolio_list thumb= »medium » offset= »0″ showposts= »9″ pictures= »211″ disable= »map » headerlegend= »du Musée du Louvre »]